Biographies > Philbert (1696-1766) > Vase Parseval

Le Vase Parseval

par Jean-Baudouin de Parseval

Le nom "Vase Parseval" tire son origine, en 1748, du nom de Philibert de Parseval, actionnaire de la première heure de la Compagnie Charles Adam fondée en 1738 au château de Vincennes, qui deviendra en 1745, par décret de Louis XV, la "Manufacture de Vincennes" puis en 1753, la "Manufacture Royale de Sèvres".

La manufacture de Vincennes fût transférée à Sèvres de 1753 à 1756 et continua à produire jusqu'en 1756, de façon continue, des vases Parseval en porcelaine tendre. La Manufacture de Sèvres n'a jamais cessé son activité et réalise toujours des porcelaines d'art de renommée mondiale.

Le vase Parseval présente une forme inspirée de celle très connue du vase Médicis, mais d'une dimension plus petite, avec une hauteur comprise entre 10 et 12 centimètres. Il est orné de décors le plus souvent floraux, qui imitaient la production allemande de Meissen.

Le vase Parseval est représenté dans quelques uns des plus grands musées du monde: Louvre, British Museum, à Düsseldorf, à Florence etc.. et il fait régulièrement l'objet de ventes dans les prestigieuses salles des ventes de Christie's et Sotheby's.

Origine du vase Parseval

Philibert de Parseval, avec deux actions qu'il revendit en 1750 à Didier de Saint-Martin, (Il redevint ensuite actionnaire de la Société Éloy Brichard) fût l'un des premiers actionnaires de la Compagnie Charles Adam installée à Vincennes, qui deviendra, en 1745 la Manufacture de Vincennes, puis en 1753 la Manufacture Royale de Vincennes constituée au nom de Éloy Brichard au début des travaux de son transfert à Sèvres (Voir Manufacture Royale de Sèvres).

Tamara Préaud, Archiviste à la Manufacture nationale de Sèvres, nous précise: " ... la première société d'actionnaires gérant la manufacture, constituée au nom de de Charles Adam, et dont Philibert de Parseval fit brièvement partie (1745-1750), décida en 1751 de donner un nom précis à chacune des formes produites par l'établissement, pour éviter les confusions. Chacun des actionnaires donna ainsi son nom à une (ou plusieurs) formes(s) ..."

On remarque que cette décision est postérieure aux premières productions du vase Parseval qui se situent à Vincennes à partir de 1748.

La manufacture de Mennecy, fondée en 1748 sous le patronage du duc de Villeroy, reprit le modèle "vase Parseval" et produira aussi des vases Parseval...

Le vase Parseval fut éxécuté en quatre grandeurs, la première grandeur figure dès l'inventaire d'octobre 1752, la 2me grandeur apparaît en décembre 1753 et la 3ème grandeur à partir de 1754 sur l'inventaire de janvier 1755.

125 vases furent vendus jusqu'en 1756 et 45 après.

La première grandeur était à décor lapis paysage, et la deuxième grandeur à décor de fleurs.

L'inventaire de 1752 précise qu'il a été confectionné 21 vases en 1ère grandeur et 30 en 2ème grandeur.

La fiche signalétique des archives de Sèvres montre également que la forme du pied était variable.

Ces vases, très rares, en porcelaine tendre, furent fabriqués en petites quantités à la Manufacture de Vincennes-Sèvres à partir de 1748, et il semble que leur production se soit arrêtée en 1756. Une série fût néanmoins exécutée en 1782 pour "Bel Vue" (?) avec la marque "sy" placée sous le pied...

Description du vase Parseval

Le vase Parseval, est un vase de forme Médicis de petite dimension, dont la hauteur varie entre 10 et 11,5 cm, rarement 12 cm.

Ce schéma a été exécuté par Jean-Baudouin de Parseval à partir des copies des photos des vases Parseval représentés dans le catalogue de l'exposition de 1977-1978 et dans les archives de Sèvres, il n'a pour but que de préciser les dimensions moyennes du vase Parseval. Avec un écran de 17" en 1024x768, il est à peu près à l'échelle 1.

Ces vases qui servaient probablement de décor de table ou de vases à fruits confits, sont le plus souvent ornés de décors polychromes de fleurs peintes au naturel à contour souligné, de guirlandes de fleurs et de branches fleuries ou rarement de paysages animés sur fond bleu lapis, avec une exception, le vase unique du musée du Louvre décrit ci-dessous.

Si le corps du vase est toujours le même, le pied peut parfois prendre une forme différente d'un modèle à l'autre, avec en particulier un anneau plus ou moins marqué ou un pied plus ouvragé ce qui modifie la partie inférieure du pied.

Filets et rehauts or décorent également les vases Parseval avec un bandeau vert irrégulier sur le bord supérieur car on ne savait pas encore appliquer le fond vert de façon uniforme.

Au sujet des vases sous inventaire 31133 A et B, haut.10 cm, Tamara Préaud et Antoine d'Albis dans "La porcelaine de Vincennes" Paris - A. Biro, 1991, apportent des précisions sur la fabrication de ce vase et sur la mise en oeuvre des couleurs à Vincennes vers 1749-1751: "Très remarquable sur cette pièce est la tentative qui a été faite de poser une couleur alcaline, pour fonds, avant qu'un mordant adapté à la porcelaine de Vincennes ait été mis au point.

Lorsque, pour la poser sur cette pièce en porcelaine, on mélange une telle couleur en poudre dans un fluide peu dense et peu visqueux, elle s'agglomère et durcit au fond du récipient dans lequel elle a été délayée. Son application au pinceau est alors fort difficile et la couleur ne peut être uniforme. Cela se distingue sur le bandeau supérieur de ce vase qui comporte une des couleurs vertes «pour fonds» qui existait à la manufacture dès 1747.

Cette pièce étant dorée, il est vraisemblable qu'elle fut décorée entre 1749 et 1751, ce qui place entre ces deux dates la mise au point à Vincennes d'un mordant pour fonds."

Ce vase a été acquis par le musée du Louvre (Inventaire OA-10301, Sully, 1er étage, Marquise de Pompadour, Salle 36, Vitrine 2) le 23 novembre 1967 de la collection Gilbert Lévy. Il est exceptionnel en raison de son décor unique.

Pierre Énnès et Brigitte Ducrot du département des Objets d'arts du Louvre, apportent sur la décoration de ce vase les précisions suivantes:

"... Sa taille et son décor en font un objet d'une rare préciosité. Il s'agit probablement d'une pièce royale: aux deux beaux L fleuronnés entrelacés peints en carmin sur une face, répond, sur l'autre face, le monogramme MH que l'on a toujours lu comme étant celui de Madame Henriette, une des deux filles ainées de Louis XV ... On peut imaginer qu'il faisait partie d'un ensemble décoratif de plusieurs petits vases sur lesquels auraient figuré les monogrammes des membres de la famille royale."

D'autre part Tamara Préaud et Antoine d'Albis suggèrent que ce vase aurait été surdécoré...

L'origine de la décoration de ce vase unique, bien que d'époque, reste contreversée.

Identification du vase Parseval

C'est celle de la manufacture de Vincennes constituée de 2 L stylisés de couleur bleue, parfois violette, opposés en miroir, avec aussi un point central ou une lettre et occasionnellement une fleur de lys. Cette marque d'identification est placée sous le pied du vase, entre le centre et le bord. Tous les vases Parseval sont ainsi identifiés. A partir de 1753, à la Manufacture Royale de Sèvres qui avait pris la suite de Vincennes, le point fût remplacé par la lettre A pour 1753, B pour 1754 etc...

Localisation des vases Parseval

Nota: Les références "Expo" proviennent du catalogue de l'exposition de 1977 (Voir Sources)

Un vase, inventaire MNC 23068 1

h:10,7 cm Ø:8,8 cm

Expo rep.439

Description: Filets or; décor polychrome de branches fleuries à contours soulignés.

Marque peinte: LL, un point central.



Un vase, inventaire MNC 23068 2

h:10,5 cm Ø:9,4 cm

Expo rep.440

Description: Filets or; décor polychrome de branches fleuries à contours soulignés.

Marque peinte: LL, un point central.

Un vase, inventaire MNC 23068 3

h:10,5 cm Ø:9,2 cm

Expo rep.441

Provenance: acquis à la vente du 19 décembre 1960 à Paris,

Description: Filets or; décor polychrome floral.

Marque peinte: LL, un point central.

Un vase, inventaire MNC 13334

h:6 cm Ø:6 cm

Expo rep.447

Provenance: légué par Grollier

Description: variante du vase Parseval suivant S. Eriksen, sans ressaut, plus petit mais dont le bord supérieur et le pied sont absolument semblables.

Description: Filets or; décor polychrome de fleurs à contours soulignés.

Marque peinte: LL, un point central.

Un vase, inventaire OA-10301

h:11,5 cm Ø:11,3 cm

Expo rep.446

Provenance: collection Gilbert Lévy, vente du 23 novembre 1967, lot Num.120.

Description: Fond bleu lapis; filets et rehauts or; décor polychrome dans les réserves, d'initiales (LL affrontées et MH) et de guirlandes de fleurs.

Marque peinte: LL, fleur de lys.

Expositions de ce vase unique:

- 1974, Paris, Hôtel de la Monnaie, Num.528

- 1977, Paris Grand Palais, Num. 446

Ce vase remarquable est décrit plus en détail ci-dessus, au paragraphe "Description"

Deux vases, inventaire 31133A & 31133B

h:10 cm Ø:9,6 cm

h:10,4 cm Ø:9,1 cm

Expo rep.442-443

Provenance: légué par Mlle Margaret Blake-Gould (1933)

Description: Bandeau vert au bord supérieur; filet or; décor polychrome de fleurs à contours soulignés. Marque peinte: LL, un point; fleur de lys.

Un vase, inventaire 28689

h:10 cm Ø:8,8 cm

Expo rep.444

Provenance: légué par Mlle Margaret Blake-Gould (1933)

Description: Filets et encadements des cartels en or; décor polychrome de paysages animés. Marque: sans.

Un vase, inventaire 28718

h:10,4 cm Ø:10,4 cm

Expo rep.445

Provenance: légué par Mlle Margaret Blake-Gould (1933)

Description: Fond bleu lapis lapissé d'or; filets or; décor polychrome de paysages animés. Marque peinte: LL, fleur de lys.

Historique: C'est sans doute l'un des huit Vases Parseval 1ère grandeur lapis paysage vendus entre 1753 et 1756.

Deux vases, inventaire 6297A & 6297B

h:14,5 cm Ø:11,7 cm

Provenance: achat en vente publique Dupont Auberville (14 février 1891)

Description: Filet or; sur les vases, fleurs à contour soulignés.

Ces deux vases faisaient partie d'une garniture de cinq vases. On remarque la hauteur inhabituelle, due a un pied ouvragé et rehaussé.

Un vase, 1748-1749, inventaire Sir Franks 376

h: 4"5/8 (11,75 cm)

Provenance: légué par Sir A.W. Franks en 1897

Description: vase à décor polychrome floral, filets or. Marque peinte: LL, un point.

"Literature":

- King 1930 pp.280-4, fig IV

- King 1939 pp.194-6, fig 4

- Honey, 1950, pl.53A

Un vase Parseval y est exposé, de W.B. Honey, Londres, Faber et Faber

Un vase, inventaire 1941/143. Illustration par A. Klein, "Kataloge des Kunstmuseums Düsseldorf, Keramik, Band I, Europaisches Porzellan im Hetjens Museüm, Düsseldorf, 1966, Num.247"

Un vase, sans ressaut, hauteur 6,2 cm (2"1/2), datant de 1745-1750. Marque peinte: LL, un point au-dessus et un point en-dessous. Ce vase faisait partie d'un lot de six vases

Deux vases, sans ressaut, variantes du vase Parseval (Voir Expo rep.447), datés de 1755, h: 2"11/16 (6,8cm)

Réf de la vente: 3 mars 1986, lot 224.

Description: Paysages sur fond bleu lapis.

Un vase Parseval vendu le 2 février 1981, lot 11.

Un vase appartenant à Elysabeth Parke Firestone

h: 4 3/4 in. (12 cm)

Référence de la vente: 21 mars 1991, lot 172.

Description: Décor de fleurs dans le style de Meissen, pied en bronze.

Marque peinte: blue interlaced L's enclosing a fleur de lys with a dot above and below

Un vase, variante sans ressaut (1755)

h: 3 1/2 in. (9 cm)

Référence de la vente: W06730, 13 avril 2006, lot 66

Description: a rare vincennes bleu-lapis-ground miniature vase (vase Parseval) of campana form on a domed foot with a knopped stem, each side reserved with a finely painted landscape scene in a soft palette, probably by Pierre-François Yvernel, depicting a figure and buildings by a river, within a gilt floral scrollwork border, gilt dentil border to rim and continuous band of flowering foliage to the foot.

Marque peinte: interlaced LL monogram enclosing date letter C and painter's mark Y in blue, incised 3.

Provenance: Anon. sales, Christie's London, 2nd February 1981, lot 11; and 3rd March 1986, lot 224 (part)

Trois vases - Three Sevres miniature vases (1755)

Référence de la vente: LO1242, 6 mars 2001, lot 111

h: 7.4 cm., 2 7/8 in

Description: Vases Parseval, each of footed flared form with gilt dentil border to rim and gilt line to foot, comprising: a pair painted with colourful flower sprays and scattered sprigs, and a single vase similarly painted in puce.

Marque peinte: all with interlaced L's in blue enclosing date letter C, the pair with painter's mark h, the third with painter's mark of a leaf in blue.

Un vase vendu en provenance de la collection de Sir M.J. Sainjbury (Date et lot ?).

Un vase vendu le 11 octobre 1995, lot 297.

Vente chez Parke-Bernet Galleries, Inc. New York

Un vase appartenant à Marguerite Glover, le 23 mars 1957, lot 309.

Un vase se trouve dans la collection de "Chavagnac", le document des archives de Sèvres est annoté "Lechevallier - Chevignard" et contient une photocopie en noir et blanc de ce vase.

Sources