Généalogie > La généalogie des Parseval

"d'argent, à un pal de sable chargé de trois étoiles du champ"

La généalogie de la famille de Parseval

par A. de Parseval (2 mars 2009)

version imprimable

La généalogie qui suit est une version revue et corrigée de celle publiée dans le dictionnaire de la noblesse de France en 1900 (56e volume, 58e année, Borel d'Hauterive). Afin d'en faciliter la lecture, nous invitons le lecteur à s'aider de l'arbre généalogique des auteurs des branches et rameaux de la famille. A noter que seulement quatre rameaux subsistent de nos jours : rameau de SENLIS, rameau de NYMPHENBOURG (Allemagne), rameau MILITAIRE, et rameau PROVENÇAL. La généalogie détaillée de la famille et de ses alliances est quant à elle publiée sur geneanet, n'hésitez pas à demander un accès "ami" pour accéder aux contemporains actuellement masqués. Merci de nous signaler toute erreur.

IMPORTANT : Les contemporains ne sont pas cités dans la généalogie qui suit !

La famille de Parseval est originaire du Perche et y est très anciennement citée. Elle a formé un grand nombre de branches, qui établissent leur filiation suivie depuis Alexandre I Parseval qualifié d'honorable homme et habitant Châteaudun vers la fin du XVIe siècle :

I. Alexandre I PARSEVAL, marié à Catherine BARRÉ, d'où entre autres : 1° Toussaint, dit Toussaint l'aîné, auteur de la branche aînée, marié à Andrée CHEVALIER, qui a laissé postérité éteinte ; 2° Alexandre II, auteur de la branche puinée, qui suivra ; 3° René-Toussaint, dit Toussaint le jeune, auteur de la branche cadette, marié à Marie TAILLANDIER, d'où postérité éteinte par ses petits-enfants.

Branche PUINÉE
Branche de la BROSSE

II. Alexandre II PARSEVAL, né en 1599 à Châteaudun, se maria deux fois, à Marie BOISSIÈRE, puis à Marie PRÉVILLE, et laissa : 1° Alexandre qui suit ; 2° Marie, née en 1631, mariée à François MARGONNE, et sept enfants morts jeunes ou sans alliance ;

III. Alexandre VI PARSEVAL, qui continue la branche PUINÉE, sieur de la Vallée, avocat au parlement de Paris, officier du roi à Mortagne, né le 10 octobre 1631 à Châteaudun, décédé en 1689, épousa Marie PINCELOUP, † en 1698, dont trois enfants, qui suivent, et cinq morts jeunes ou sans alliance : 1° Alexandre XII, qui suit ; 2° Pierre I, auteur des différentes branches de la famille, rapporté ci-après ; 3° Marie-Marguerite, née en 1664, † en 1737, mariée à Louis de MAILLÉ-BRÉZÉ, écuyer, seigneur des Bordes-Meslin, Beauvilliers, Thireau, Ricordannne et autres lieux ;

IV. Alexandre XII PARSEVAL, avocat au parlement, conseiller du roi, président en l'élection de Mortagne, lieutenant particulier et général de Nogent-le-Rotrou (20 juillet 1680), subdélégué à l'intendant, né à Nogent-le-Rotrou le 14 janvier 1655, † le 1er octobre 1718, épousa Marie LÉONARD, dont entre autres : 1° Marie-Anne, née en 1676, mariée à René PESSEAU, Avocat en parlement, conseiller du roi ; 2° Guillaume, né en 1682, marié à Marguerite ROUCHE, sans postérité ; 3° Elisabeth, née le 20 mars 1686, † en 1713, mariée à Charles Claude de PHILMAIN, écuyer, seigneur de Mesnil-Caupray ; 4° Pierre II qui suit ; 5° Charlotte, née en 1689, † en 1740, mariée à Claude COLAS de MALMUSSE, écuyer, seigneur de la Bigaudière ;

V. Pierre II PARSEVAL, chevalier, sieur de la Brosse, seigneur de Briou, Beauvilliers, Oucques et autres lieux, qui continue la branche PUINÉE et est la tige de la branche de la BROSSE, lieutenant-colonel de dragons à la suite de la garnison de Cambrai, ancien capitaine de dragons au service de l'Espagne, fut anobli par lettres patentes d'avril 1721, avec réglement d'armoiries : d'argent, à un bras de gueules armé et mouvant du flanc dextre, la main tenant une épée aussi de gueules la pointe haute ; au chef d'azur chargé de deux étoiles d'argent ; né en 1687, † en 1766 au château de Briou, il laissa de Charlotte Le MOYNE : 1° Pierre-Charles, qui suit ; 2° Marie Catherine, née en 1735, † en 1794, mariée à Jean Baptiste Louis de MALHERET, marquis de SAINT-MAIXANT, maréchal de camp; 3° Hermine, née en 1739, † en 1782, mariée à Jacques Henri, baron de NISPEN, brigadier des armées du roi ;

VI. Pierre-Charles PARSEVAL, dit le comte de BRIOU, chevalier, seigneur de la Brosse, Beauvilliers, Oucques et autres lieux, maréchal des camps et armées du roi, puis lieutenant général, et grand'croix de Saint-Louis ; né en 1743, † le 18 octobre 1822 ; il épousa Alix Marie Gabrielle de MORACIN, † en 1793, sans laisser postérité ;

Branche de la CHEVALLERIE
Branche des FERMIERS-GÉNÉRAUX, de PONT et de VAUCÉ
Rameaux de FRILEUSE et de CHEVILLY

IV bis. Pierre I PARSEVAL, sieur de la Chevallerie, tige de la branche de la CHEVALLERIE, issue de la branche PUINÉE, avocat au parlement, maire perpétuel de Nogent-le-Rotrou (1690), lieutenant général particulier, civil et criminel, au bailliage de la même ville, gouverneur pour le roi des ville et château de Bellesme ; né le 15 janvier 1658, † le 6 février 1728, se maria trois fois : 1° à Brunelles, le 12 août 1687, à Barbe VILLEMAY ; 2° à Geneviève RAYMOND, † le 3 mai 1793 ; 3° le 17 octobre 1695, à Madeleine CHASTEAU, † à Nogent-le-Rotrou le 24 novembre 1754, et laissa dixhuit enfants, dont douze morts jeunes ou au berceau et six qui suivent :

V. Philbert I PARSEVAL, sieur de Frileuse, qui continue la branche de la CHEVALLERIE et est la tige de la branche dîte des FERMIERS-GÉNÉRAUX ; procureur du roi à Bellesme, conseiller secrétaire du roi au grand-collège (anobli en 1752), fermier général en 1767 ; né le 7 juillet 1696, † à Paris le 11 octobre 1766, il se maria deux fois : 1° le 9 janvier 1724 à Françoise MARENNE ; 2° le 19 août 1740, à Françoise-Elisabeth FERRAND, il laissa :

VI. Pierre V PARSEVAL, dit M. de Pont, qui continue les branches de la CHEVALLERIE et des FERMIERS-GÉNÉRAUX et est la tige de la Branche de PONT, écuyer, seigneur de Gonneville et Frileuse, fermier général (1766), né à Nogent-le-Rotrou, le 17 juillet 1724, † à Paris le 4 juin 1782, se maria deux fois : 1° à Paris en novembre 1751, à Madeleine HUGUET de MONTARIN, sans postérité ; 2° à Paris le 16 février 1757, à Anne Henriette ANDRÉ de la GUERCHE, † à Crépy-en-Valois, le 16 mars 1810, dont sept enfants :

VII. Alexandre Philbert Pierre de PARSEVAL, qui continue les branches de la CHEVALLERIE, des FERMEIRS-GÉNÉRAUX et de PONT et est la tige de la branche de VAUCÉ, écuyer, seigneur de Gonneville et de Vaucé, fermier général (1783), gouverneur des Quinze-Vingts, né le 10 février 1758, † à Paris le 8 mai 1794 (guillotiné), se maria deux fois : 1°à Epinay-sur-Seine, le 24 avril 1781, à Charlotte Françoise du VAUCEL, † à Paris en 1784, dont une fille ; 2° à Paris, le 17 avril 1787, à Nicole Marie Louise de FLOISSAC, dite Vaucé, fille d'un secrétaire du roi, née à Paris en 1766, † le 7 octobre 1835 au château de Pont-de-Veyle, dont quatre fils :

VIII. Charles II de Parseval, qui continue les branches de la CHEVALLERIE, des FERMIERS-GÉNÉRAUX, de PONT et de VAUCÉ, capitaine de la garde royale (1824), retraité chef d'escadron, né au château de Gonneville en 1792, † à Senlis le 29 mai 1864 ; épousa le 18 mai 1824, sa nièce Hermine Alexandrine LAURENS de WARU, née à Crépy-en-Vlois le 21 janvier 1805, † le 29 janvier 1892, dont six enfants, qui suivent :

IX. Charles Marie de PARSEVAL, qui continue les branches de la CHEVALLERIE, des FERMIERS-GÉNÉRAUX, de PONT et de VAUCÉ et est la tige du rameau de CHEVILLY, né à Senlis en 1825, † à Paris le 15 juin 1884, épousa en 1854, Marguerite Marie de MONTPINSON, née en 1834, † en 1889, dont quatre enfants qui suivent, et deux autres morts jeunes :

Rameau de SENLIS

IX bis. Alexandre François de PARSEVAL, tige du rameau de SENLIS, issu de la branche de VAUCÉ, inspecteur des chemins de fer à Orléans, né en 1827, † le 9 octobre 1895, marié à Meaux le 26 janvier 1858 à Estelle Marie BRULLEY de LA BRUNIÈRE, dont :

X. Paul Edouard de PARSEVAL, qui continue le rameau de SENLIS, Saint-Cyr (1883), lieutenant-colonel d'infanterie, né à Orléans le 11 mars 1862, † en 1937, marié, à Orléans, le 14 juin 1892, à Marie Virginie Léonie ESCALLIER dont :

Branche de FONTAINE
Branche des ÉMIGRÉS
Rameaux de BAVIÈRE et de MUNICH

VI bis. François Philbert PARSEVAL, dit M. de FONTAINE, tige de la branche de FONTAINE, issue de la branche des FERMIERS-GÉNÉRAUX, écuyer, seigneur du Perthuis, Conflans et Montmartin, né à Nogent-le-Rotrou le 17 août 1726, † au château du Perthuis le 28 mars 1779, intéressé dans les affaires du roi, puis directeur des Fermes ; épousa à Paris en 1762, Marie Anne Sophie POTOR, † au château du Perthuis en 1774 à l'âge de 27 ans, dont :

VII. Philbert Marie César de Parseval, écuyer, qui continue la branche de FONTAINE, et est la tige de celle des ÉMIGRÉS, né à Paris le 17 juin 1765, mort à Rheinsberg en 1796, lieutenant d'artillerie, émigra en Prusse en 1791 et devint chambellan du roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, marié à Metz, le 31 mai 1790, à Frédérique Alexandrine Thérèse Caroline Elisabeth, baronne de BERGH, dont trois enfants :

VIII. Alexandre Louis Ferdinand von Parseval, qui continue les Branches de FONTAINE et des ÉMIGRÉS, et est la tige du rameau de BAVIÈRE, né à Metz en 1791, † à Erlagen en 1854, général de brigade, chambellan du roi de Bavière Maximilien Ier, chevalier de la légion d'honneur, commandeur des ordres de Saint-Jean et de l'aigle rouge de Prusse et de Saint-Stanilas de Russie ; marié en 1821 à Paris, à Fanny O'HEGERTY, née à Dublin en 1797, † à Munich en 1881, dont :

IX. Maximilien Ferdinand, dit Max, von PARSEVAL, qui continue les branches de FONTAINE et des EMIGRÉS et le rameau de BAVIÈRE, et est la tige du rameau de MUNICH, général de brigade dans l'armée bavaroise, né à Deux-Ponts le 11 juillet 1823, † en 1902, marié deux fois : 1° à Hemersreuth en 1852, à Louise Amélie Virginie, comtesse de REINHARD, née en 1829, † en 1859, sans postérité ; 2° à Munich en 1869, à Jeanne STEINACKER, née en 1845, † en 1923, dont :

X. Ferdinand Charles, dit Ferry, von PARSEVAL, qui continue les branches de FONTAINE et des EMIGRÉS et les rameaux de BAVIÈRE et de MUNICH, capitaine dans l'armée autrichienne, né à Munich en 1853, † en 1907, marié à Ansbach en 1878, à Louise Bertha MEYER, née en 1857, † en 1883, dont :

Rameau de NYMPHENBOURG

IX bis. Joseph Ferdinand I von PARSEVAL, tige du rameau de NYMPHENBOURG, issu du Rameau de BAVIÈRE, conseiller du gouvernement et chambellan du roi de Bavière, né à Landau en février 1825, † à Nymphenbourg en 1887, marié en 1860 à Marie Amélie von SCHADEN, dont huit enfants ;

X. Ferdinand Charles Joseph Auguste von PARSEVAL, magistrat, qui continue le rameau de NYMPHENBOURG, né en 1862, † en 1940, marié en 1894 à Leipsig, à Elise Charlotte Emma Mathilde PETERSSEN, née en 1861, † en 1950, dont :

Rameau MILITAIRE

VIII bis. Camille Ferdinand Laurent de Parseval, tige du rameau MILITAIRE, issu de la branche de FONTAINE, chef d'escadron d'état-major, officier de la légion d'honneur, né à Berlin le 4 janvier 1795, † à Mâcon en 1873, mariée à Demigny, le 21 septembre 1823, à Marie Adélaïde Sophie Josèphe Thérèse Constance de FOUDRAS, née en 1823, † en 1876, dont huit enfants qui suivent, et deux morts au berceau :

IX. Georges de PARSEVAL, qui continue le rameau MILITAIRE, lieutenant de vaisseau, né à Lyon en 1830, † au château des Perrières en 1896, marié à Flacé-les-Mâcon, le 19 octobre 1854, à Louise Henriette de PARSEVAL-GRANDMAISON, sa cousine, née à Paris en 1829, † en 1915, dont :

X. André Camille, qui continue le rameau MILITAIRE, Saint-Cyr (1878), capitaine d'infanterie, né au château des Perrières le 18 novembre 1858, † en 1941, marié à Ottawa, le 19 octobre 1893, à Gabrielle Emma PASSERAT de LA CHAPELLE, née à Lyon en 1829, † en 1915, dont:

Branche de PERTHUIS
Rameaux PROVENÇAL et PARISIEN

VII bis. André Pierre René Philbert de PARSEVAL, dit M. de Perthuis, tige de la branche de PERTHUIS, issue de la branche de FONTAINE, écuyer, gentilhomme de la chambre du roi Charles X, né à Paris le 1er juin 1767, † en 1846, marié à Mantes, le 10 mai 1796, à Adrienne Françoise Clémentine Victoire DESMÉ de GAGNONVILLE, née à Paris en 1777, † en 1852, dont quatre enfants qui suivent et quatre autres morts jeunes et sans alliances :

VIII. André Abel de PARSEVAL, qui continue la branche de Perthuis et est la tige du rameau Provençal, garde du corps du roi Louis XVIII à la compagnie écossaise, puis receveur des contributions indirectes à Marseille, Chevalier du lys et de la légion d'honneur, né à Paris le 28 décembre 1798, † le 7 juillet 1856, marié à Nemours, en 1824, à Etienne Octavie du CHESNE, née en 1799, † en 1879, dont deux enfants qui suivent et cinq autres morts en jeunes :

IX. Henri Marie de PARSEVAL, qui continue la branche de PERTHUIS et le rameau PROVENÇAL, né à Marseille le 3 novembre 1842, † le 28 juin 1926, marié à Uzès, le 27 juin 1865, à Jeanne Marie Mathilde d'AMOREUX, née à Uzès en 1845, † en 1915, dont deux enfants qui suivent et trois autres morts jeunes et sans alliance :

X. Henri Marie Joseph de PARSEVAL, qui continue la branche de PERTHUIS et le rameau PROVENÇAL, maire d'Uzès, né à Uzès le 10 juin 1875, † en 1944, marié en août 1903 à Elisabeth PALANGIER, dont cinq enfants :

Branche de GLATIGNY

V bis. Pierre IV de PARSEVAL, sieur de GLATIGNY, tige de la branche de GLATIGNY, elle-même issue de la branche de la CHEVALLERIE, conseiller du roi, avocat en parlement, lieutenant général en l'élection du Perche et comté de Nogent-le-Rotrou, né en 1697, † en 1764, marié à Marie Marthe GOISLARD, dont, outre neuf enfants, mort jeunes et sans alliance, trois qui suivent :

Branche des CHESNES
Rameaux de BOURG et de GRANDMAISON

V ter. Alexandre XVIII de PARSEVAL, Sieur des Chesnes, tige de la Branche des CHÊNES, issue de la branche de la CHEVALLERIE, écuyer, avocat au parlement, receveur des aides au port de la Tournelle, puis conseiller secrétaire du roi (1764), receveur général des finances de Maetz et d'Alsace, né à Nogent-le-Rotrou le 26 février 1718, † à Paris le 9 décembre 1792, marié à Bapaume, le 3 juillet 1752 à Scholastique Françoise , dite Cauchy, de CHAUMONT, † avant 1795, dont:

VI. Alexandre André Jean de PARSEVAL des CHESNES, qui continue la branche des CHESNES, écuyer, receveur des finances des généraités de Metz et d'Alsace (1786), directeur des contributions indirectes (1810), chevalier de la légion d'honneur, chevalier de Saint-Louis, né à Paris le 30 décembre 1753, † à Avesnes le 13 mai 1839, marié à Paris le 31 janvier 1786, à Marie Madeleine Sophie GROMAIRE de la BAPOMMERIE, né à Paris le 22 juillet 1770, † au même lieu le 27 mai 1822, dont :

VII. Edouard Alexandre de PARSEVAL-DESCHÊNES, qui continue la branche des CHESNES et est la tige du rameau de BOURG, Saint-Cyr (1806), directeur des contributions indirectes, chevalier de la légion d'honneur, né le 14 août 1787, † à Bourg le 16 octobre 1866, marié au château du Thil, le 31 août 1822, à Hélène Paméla RANDON du THIL, née à Paris le 20 juin 1798, † à Bourg le 21 avril 1867, dont :

Sources

    • Livres de famille.
    • Dictionnaire de la Noblesse de France. Borel d'Hauterive. 1900. 56e volume, 58e année.