Biographie > August (1861-1942) > Pionnier de l'Aéronautique

François Max August von Parseval
(1861-1942)

Un pionnier de l'aéronautique

par Jean-Baudouin de Parseval

François, Max, August von Parseval entra à l'Ecole Militaire de Münich en 1879 et fit carrière dans l'armée jusqu'en 1907. Toute sa vie fut consacrée à l'aéronautique, particulièrement aux aéronefs et il fut encouragé dans cette voie par d'autres passionnés, tels que Hans Bartsch von Sigsfeld, von Krogh, August Riedinger, von Bessus etc... Il est l'inventeur du génial aéronef Pralluftschiff "August von Parseval" qui prit l'air pour la première fois en 1906. Il écrivit une série d'ouvrages spécialisés sur ce sujet. En 1912 âgé de 51 ans, August von Parseval devint professeur et maître de conférence à l'Ecole Technique Supérieure de Berlin-Charlottenburg pour la construction des aéronefs. En 1936 il fut nommé membre honoraire de cette Ecole. De nombreuses rues en Allemagne portent son nom, en particulier à Düsseldorf et à Augsburg.

La vie de August von Parseval

Dès 1883, à l'âge de 22 ans, il se consacre à l'étude des voyages aériens du "plus léger que l'air". Ses travaux jouirent aussitôt d'une renommée dans le milieu scientifique.

Alors qu'il était second lieutenant, il se consacre particulièrement à l'étude de la théorie des ailes d'oiseaux, comme le firent plus tard les frères Lilienthal. Un peu avant l'âge de 30 ans, l'officier du Palatinat bavarois publie un livre sous le titre "Le mécanisme des ailes d'oiseaux" (1889), pour lequel il se servit de la technique de "la photographie rapide". En effet en 1883, Ottomar Anschütz (1845-1907) avait découvert l'obturateur à rideaux de l'appareil photographique, qui permettait des temps de pose extrêmement courts. Dans son livre cité plus haut, « Die Mechanik des Vogelfluges » (1889), visionnaire, il écrit: "... La difficulté principale ne devrait pas se trouver dans la construction du moteur mais dans la construction des ailes."

Au tournant du siècle, August von Parseval commence à étudier l'aéronef fonctionnant au gaz sous pression. Bien que les plans furent terminés en 1902, il faut cependant attendre le 26 mai 1906 pour le premier vol de l'aéronef August von Parseval effectué à Berlin

En 1907, après avoir quitté l'armée à l'âge de 46 ans, il se consacre de façon intensive au perfectionnement de son dirigeable opérationnel depuis un an.

En 1912 il devient professeur et maître de conférence à l'Ecole Technique Supérieure de Berlin-Charlottenburg pour la construction des aéronefs. Au début de l'année 1936, alors âgé de 75 ans, il est nommé membre honoraire de cette Ecole.

Il faut donc attendre un siècle après l'invention française du ballon à air chaud des frères Joseph et Etienne de Montgolfier en 1783 et le "premier homme dans l'atmosphère" avec un autre français François Pilâtre de Rozier le 21 novembre 1783, pour voir naître le ballon dirigeable réalisé grâce à la fabrication toute récente de moteurs légers Otto Daimler et Benz.

Caractéristiques de l'aéronef August von Parseval

A cette époque la concurrence était rude pour la conquête de l'air. Deux techniques s'affrontaient:

Il est à noter que de nos jours, seule la technique du "Pralluftschiff" de August von Parseval a survécu à ces temps héroïques. Cette technologie est dénommée aujourd'hui en langage international "Blimp" (De "Limp Bag"? = "Sac mou" !), avec un raccourci: "Typ B".

Caractéristiques:

Pour comparaison, le gigantesque Zeppelin Hindenburg, dans sa version de 1935, mesurait 245 mètres pour un diamètre au maximum de 41 mètres et il volait à 165 km/h.

La "Société d'étude des aéronefs à moteurs" créée à l'instigation de l'Empereur, fut rapidement placée sous la responsabilité d'August von Parseval, qui réalisa ses projets en collaboration avec les militaires.

La technologie du génial August von Parseval consistait, pour pouvoir monter, descendre ou compenser la pression liée à l'altitude, à utiliser deux ballonnets internes rempli d'air à l'aide d'un ventilateur entraîné par le moteur. Le système était actionné de la nacelle par une poignée et ces sortes de soupapes permettaient ainsi de faire varier le volume du dirigeable.

La conduite d'air partant de la nacelle vers l'intérieur du dirigeable est bien visible sur toutes les images. Pendant cette opération, le cabrage du dirigeable était résolu au moyen d'un système de renvoi de poulies, qu'il nommait "escarpolettes à suspension", qui imprimait un mouvement en avant à la nacelle en déplaçant le centre de gravité annulant ainsi l'effet de balancement dû au cabrage.

Du point de vue militaire, le "Drachenballone" (Dragon) avait l'avantage considérable sur le gigantesque aéronef de Ferdinand von Zeppelin, de pouvoir, une fois au sol, et peu importe où, compte tenu de ses dimensions, être rapidement démonté et déplacé vers un autre lieu, en séparant très simplement le moteur, l'hélice, les instruments de commande, les amarres, la nacelle suspendue et l'enveloppe qui était pliée. Tout ce matériel était alors transporté à l'aide d'un char militaire équipé à cet effet.

Utilisation de l'aéronef August von Parseval

En 1910, après son homologation sous la référence "PL6", l'aéronef August von Parseval se révéla dès le début comme l'engin étonnamment le plus sûr. Il connut peu d'accidents dans ce secteur porteur de tant de catastrophes. Il fut enregistré à des fins militaires sous la référence "PL16" en 1913, puis "PL26" et enfin "PL27" en 1915.

Pendant la seconde guerre mondiale, le Blimp de August von Parseval, très sûr et d'un maniement simple, continua à servir comme garde-côtes, et participa efficacement à la bataille des U-boot (Sous-marins allemands). Après la première guerre mondiale, un petit modèle de type semi-rigide "Parseval-Naatz" a été construit, il pouvait transporter quelques passagers. Puis il termina sa carrière en tirant des banderoles publicitaires ...

Une médaille commémorative a été gravée en 1909 par Karl Goetz, sur le recto August von Parseval y est représenté de 3/4 gauche avec l'inscription "Major August von Parseval", le verso représente un aigle survolant le dirigeable au dessus des nuages. Cette médaille de 65mm de diamètre d'une grande valeur numismatique, est cotée "Extrêmement rare".

Le nom de August von Parseval était continuellement dans l'ombre de son concurrent Zeppelin lorsque tous deux rivalisaient pour "la conquête de l'air", aussi faut-il rappeler que le Pralluftschiff de August von Parseval a continué à être utilisé des années après l'arrêt du Starrluftschift de Ferdinand von Zeppelin, qui de tragique mémoire, a vu le colossal Hindenburg, fierté de Goebbels et du Reich, s'écraser en feu le 6 mai 1937 sur l'aéroport de Lankhurst dans le New Jersey.

Le Pralluftschiff August von Parseval porta longtemps, haut dans le ciel de pays étrangers, le génie de son inventeur August von Parseval car il fut vendu en Turquie, Japon, Russie, Italie puis Angleterre en 1913 sous la référence PL18, ce modèle anglais servit aussi aux américains, et le fabricant de pneus Goodyear à Akron - Ohio - construisit plusieurs centaines de "Blimps".

Aujourd'hui, il existe toujours des versions modernes du "Blimp" inventé par le major August von Parseval. Ainsi lorsque les Zeppelin eurent disparu de la circulation, 1939/1940 fut l'ère de leur fin à Francfort sur Main, August von Parseval put constater encore quelques années avant de mourir à Berlin le 22 février 1942 à l'âge de 81 ans, la survie de son invention qui se perpétue de nos jours.

Sources